cabinet - recrutement - digital - tech - travail

Comment reconnaître un environnement de travail sain ?

Avez-vous remarqué ? Les jours de pluie, le ciel bleu nous manque. Puis, lorsque le soleil brille, on s’y habitue. Ciel sans nuage, chaleur, climat tropical et douceur estivale, tout cela semble bien ordinaire. Le temps est beau, l’air est doux, l’environnement est sain et nous ne le remarquons même plus. Ce n’est que plus tard, lorsque le froid et la pluie reviennent, que le climat d’antan nous manque. Au travail, c’est la même chose. Démissions, burn-out, arrêts maladie, les manifestations d’un environnement de travail qui se dégrade sont nombreuses. Lorsqu’il devient toxique, on peut l’identifier sans trop de difficultés. Mais, à l’inverse, comment reconnaître les signes d’un environnement de travail sain ?

Baromètre du bien-être : apprenez à mesurer votre climat de travail

Pour mesurer le bien-être au travail, vous pouvez utiliser un « baromètre ». Le baromètre est un instrument de mesure utilisé en météorologie pour évaluer la pression atmosphérique. La pression ambiante est l’indicateur majeur de votre bien-être ou mal-être au travail. Car il n’y a pas de climat de travail sain lorsque la pression ambiante est trop élevée.

Climat toxique : quand le travail se transforme en tempête…

Guerre des clans, comportement autoritaire, stress et anxiété… Il y a de l’orage dans l’air, de l’eau dans le gaz. Le climat est électrique. La tension est palpable. C’est l’environnement de travail toxique… L’environnement de travail toxique ou malsain est celui qui porte atteinte à l’intégrité de l’employé, explique. Son esprit et son corps en souffrent. Cela se manifeste par des troubles musculo-squelettiques, du stress, de l’agressivité, et affecte même négativement sa vie privée.

Au-delà des arrêts maladie, ou de la flopée de démissions, cela se traduit par une désertion des bureaux. C’est un environnement de travail où les salariés ne viennent pas ou peu au travail. Ils sont anxieux à l’idée de revenir au bureau. Un phénomène qui ne s’observe pas dans un environnement où il fait bon travailler….

Soleil au zénith : ne vous laissez pas éblouir…

L’environnement sain est, en revanche, celui qui n’est pas toxique. De la même manière que l’on parle d’un ciel « sans nuage ». Pourtant, il existe des signes positifs d’un environnement de travail sain, et même si nous ne prenons pas naturellement la température lorsque le ciel est bleu et que le soleil est au zénith, il est nécessaire de s’interroger sur nos conditions de travail. Le quotidien est chargé et nous pouvons vite nous oublier.

Mais nous sous-estimons l’impact que le travail peut avoir sur notre vie en général. Quand on sait que 2/3 des Français considèrent que leur vie sexuelle est affectée par le travail, on se pose des questions ! Il est justement nécessaire de se poser des questions sur ses conditions de travail, afin d’améliorer les choses en cours de route.

Ce n’est que de cette manière, en prenant régulièrement la température ambiante, que vous détecterez les symptômes d’une dégradation ou non de votre climat de travail. Alors, quels signaux devons-nous observer pour savoir si notre environnement de travail est sain ou non ?

Ces signes d’un environnement de travail sain…

Votre espace de travail est adapté à vos activités

Un espace de travail sain est un espace qui permet à chacun de réaliser correctement ses activités, sans s’attirer les foudres de son voisin. Par exemple, vous disposez d’une cabine téléphonique pour passer un appel en toute tranquillité, d’une salle de réunion pour le brainstorming en équipe, d’un espace convivial pour les pauses café, d’une salle de repos pour votre micro-sieste….

Bref, l’aménagement de votre espace de travail est adapté à vos activités. C’est ce que nous appelons l' »acitivity-based working » (ABW). C’est une philosophie de conception qui vise à aménager les espaces en fonction des activités. En d’autres termes, un espace qui permet un climat de travail fluide et harmonieux.

Votre mobilier de bureau est ergonomique

Vous connaissez Emma ? Elle n’est pas votre collègue actuelle (du moins nous l’espérons), mais le prototype du travailleur de bureau en 2040. Elle est bossue, a des varices, des yeux injectés de sang, des poignets et des jambes gonflés et une bedaine. La sédentarité du travail, renforcée par le télétravail, affecte le corps en profondeur.

Un espace de travail sain est un espace qui prend soin du corps de ses employés et de leur santé au travail. C’est le cas des bureaux équipés de mobilier ergonomique. Cela peut sembler matériel, mais c’est essentiel. Odeurs, lumière naturelle, température agréable, acoustique, nos cinq sens sont parfois durement mis à l’épreuve. Un espace de travail sain est un espace qui stimule votre épanouissement et vous permet de mieux travailler.

Votre espace de travail est vide à 20 heures (maximum !)

Qui peut se vanter de s’être vu offrir des sushis et des taxis par son employeur pour être resté au travail jusqu’à 23 heures ? Si votre bureau est encore plein à des heures tardives, cela ne veut pas dire qu’il fonctionne si bien. Au contraire, éteindre les lumières de l’open space à 20 heures est un bon signe. Un environnement sain est un environnement qui vous permet d’avoir un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. L’environnement de travail sain est compartimenté, il n’envahit pas la sphère privée ou familiale. Physique ou numérique, l’environnement de travail sain est celui que l’on peut éteindre, quitter et déconnecter….

Mobilier, aménagement de l’espace, horaires et conditions de travail… Bien entendu, par « environnement de travail sain », nous entendons tout ce qui a trait au bureau. Toutefois, l’environnement ne s’arrête pas là, brusquement, aux portes du bureau, comme un orage s’arrêterait aux frontières d’une région. Non, l’environnement de travail s’étend aussi à ceux qui y vivent et le gouvernent.

Ces conditions d’une saine gouvernance au travail…

Vos collègues et vos managers vous disent « merci

La crise de Covid a apporté son lot de problèmes. Parmi eux, la montée de l’anxiété et la baisse du moral des Français. En mars 2021, 20% des Français déclaraient souffrir de dépression et 21% d’anxiété. « Plus que jamais, l’environnement de travail doit nous permettre de prendre soin les uns des autres. Et cela commence par la reconnaissance : savoir dire merci.

Pas un de ces remerciements lâchés au milieu d’un mail, « merci pour votre travail ». Non, un merci circonstancié, fréquent, détaillé, qui laisse la place aux émotions. « Merci d’avoir pris le temps de traiter ce dossier », « Merci pour votre créativité ». Un remerciement sincère qui va droit au cœur. Nous devrions le rendre plus automatique.

Votre manager vous demande « comment ça va ? »

Pas un « comment ça va ? » soufflé par réflexe entre deux couloirs. Pas celui qui est lancé automatiquement et qui n’attend pas de réponse. Non, « un « comment ça va ? » global qui s’adresse à l’ensemble de la vie d’une personne. L’environnement de travail sain est basé sur le leadership serviteur.

Il prend en compte l’état mental de la personne, sa fatigue physique et morale, et son impact sur son travail. Nous avons tous nos jours d’orage et nos jours de ciel bleu… Une météo intérieure qui a inévitablement un impact sur notre environnement extérieur.

Votre manager prend régulièrement la température

En parlant de météo intérieure, avez-vous déjà remarqué ces sautes d’humeur ? Qui, comme la pluie, a soudain le cœur triste… Dans un environnement de travail sain, poursuit l’expert, le manager interroge fréquemment ses collaborateurs pour savoir comment ils vont. Il prend le pouls, la température.

Comme la météo a son bulletin météo, le manager a ses outils numériques pour sonder les cœurs. Il existe de nombreux outils qui permettent de mesurer la qualité de vie au travail. Humeur au travail, smiley du jour, peu importe dans quel sens. Ce qui compte, c’est de réaliser régulièrement une petite enquête interne pour connaître le moral des troupes.

Votre n+1 vous demande votre avis

Une autre indication de la qualité de votre environnement de travail se cache dans le processus de décision interne. « Se soucient-ils de mon opinion ? ». « Est-ce qu’ils prennent en compte ce que je pense ? » Si la réponse est oui, alors vous évoluez dans un environnement sain où vous êtes écouté. Il est possible de mettre en place des sollicitations d’opinion. Toutes les méthodes visant à impliquer les employés dans la prise de décision valorisent le travailleur. En les utilisant, votre manager vous montre que vous contribuez activement au fonctionnement de l’entreprise. C’est un signe de confiance.

Vous avez la capacité de dire « non ».

La révolution numérique sur le lieu de travail, accélérée par la pandémie, a de bons effets. Moins de transports, moins de réunions, moins de rendez-vous : nous avons tous gagné du temps. Un gain que nous avons compensé par une surcharge d’activités. Avec la démocratisation de la visioconférence et du télétravail, nous avons gagné en efficacité, mais en contrepartie, notre to-do-list s’est remplie et la fréquence des burn-out a augmenté.

La charge de travail est plus lourde à porter. « Un environnement de travail sain est un environnement où vous pouvez dire « non » à votre manager et où vous serez écouté en retour. Un environnement où vous vous sentez libre de fixer vos propres limites et où elles sont respectées.

Vous avez le droit de faire des erreurs

L’erreur de l’employé est la raison d’être du manager. Pas d’erreur, pas de manager. Contrairement aux idées reçues, l’erreur est saine, elle est humaine. L’environnement de travail qui crée les conditions permettant aux erreurs de se produire, tout en fournissant des mécanismes pour en limiter les conséquences, est un environnement sain. Paradoxalement, ce sont les organisations qui ont une culture de l’erreur et qui encouragent sa formulation, qui sont les plus vertueuses et les plus fiables. Et vous, avez-vous déjà fait une erreur sans recevoir les foudres de votre manager ? Si votre réponse est positive, dites-vous que c’est bon signe….

 

Le mot de la fin by pasteque.io 🍉

 

Le temps est beau, le ciel est bleu… Tous ces signes prouvent que votre temps au travail est bon. Vous travaillez dans un environnement sain. Offrez-vous un bain de soleil, profitez-en. Vivez l’instant présent, mais n’oubliez pas de garder un œil sur le temps, il peut changer à tout moment. Prenez la température tous les jours. Que dit le bulletin météo ? Quelle est la pression ambiante ? Et quelles sont les prévisions ? Si le vent tourne et que le temps semble menaçant : prenez des précautions, mettez-vous à l’abri. Attendez la prochaine accalmie et avisez, c’est peut-être le bon moment pour bouger

Share This