pasteque.io cabinet de recrutement digital tech data product sales kaizen

Qu’est-ce que les principes du Kaizen ?

Pour optimiser les performances de votre organisation, deux choix s’offrent à vous : appliquer un changement radical ou apporter des améliorations progressives… Dans cette deuxième alternative, les principes Kaizen vous seront très utiles. Comment en tirer parti ?

 

Qu’est-ce que le Kaizen ?

Né dans l’industrie manufacturière japonaise, le Kaizen est au cœur du Lean Manufacturing et du Lean Six Sigma chers à Toyota. Son objectif est l’amélioration continue des processus et des activités, en visant l’élimination des gaspillages, la réduction des risques, l’amélioration des postes de travail et plus globalement l’optimisation de la productivité.

Contrairement à la recherche d’innovations disruptives et au reengineering, la philosophie repose sur l’idée que de petits changements rapides et réguliers peuvent avoir un fort impact. Simple dans son principe, sa mise en œuvre est parfois compliquée.

À noter : bien qu’utilisés dans l’industrie, les principes du Kaizen peuvent être mis en œuvre dans d’autres secteurs comme les services, le commerce ou même pour votre efficacité personnelle.

 

Les avantages de cette approche

En plus des améliorations globales décrites dans la définition, cette approche a un impact direct sur

  • La satisfaction des employés : en prenant en compte leurs actions pour améliorer leurs conditions de travail et optimiser leur efficacité.
  • La satisfaction et la fidélisation des clients : avec des produits et des services de meilleure qualité.
  • L’optimisation des processus et des tâches : plus rapide, plus efficace.
  • Réduction des délais : grâce à une organisation plus efficace.
  • Amélioration du travail en équipe et de la coordination entre les départements : grâce à l’habitude de travailler ensemble.

Ce qui revient à l’amélioration de la compétitivité et de la rentabilité de l’entreprise : des produits de meilleure qualité à moindre coût.

 

Les principes du Kaizen

C’est le point le plus important de ce dossier. Il est courant de parler de 10 principes, même si, selon les sources, le contenu de la liste diffère. Comme nous l’avons vu, il ne s’agit pas d’un outil, mais plutôt d’un état d’esprit basé sur plusieurs principes prônant

  • La proactivité dans la résolution des problèmes : ne pas attendre qu’ils apparaissent, anticiper et agir sont les maîtres mots.
  • La remise en question des pratiques actuelles : ne pas se contenter des solutions qui fonctionnent, chercher à améliorer constamment les méthodes et procédures de travail
  • La responsabilisation (ou implication) des employés afin qu’ils deviennent des acteurs de la résolution des problèmes.
  • La recherche de solutions au moindre coût : dans la philosophie Kaizen, la révolution se fait par de petits ajustements financièrement indolores. Il n’est pas question de tout jeter et de tout recommencer. Le mot « investissement » ne fait pas partie du langage utilisé.
  • La recherche de la cause profonde d’un problème avec la méthode des 5 pourquoi : ne pas se limiter aux apparences, creuser la compréhension du « pourquoi » pour agir là où c’est nécessaire.
  • La prise de décision collaborative : il vaut mieux demander l’avis de plusieurs personnes pour confronter les points de vue et enrichir l’analyse avec des angles différents plutôt que de décider seul dans son coin.
  • Corriger les dysfonctionnements ou les erreurs dès qu’ils apparaissent. Ne pas laisser les choses se décanter. Cela s’inscrit dans le principe de la proactivité.

 

Les 3M – Les 3 types de déchets

La réduction des gaspillages est un fil conducteur de la démarche d’amélioration continue. Elle est matérialisée par la méthode 3M, identifiant les 3 sources de gaspillage :

  • Muda : activité qui n’apporte pas de valeur ajoutée (stock dormant, surproduction, déplacement inutile d’un opérateur…). Il est courant d’entendre parler des 7 mudas :
    – Mouvement inutile : déplacement de personnes qui ne sert à rien. Exemple : organiser une réunion nécessitant la présence physique des participants alors qu’une réunion virtuelle aurait été suffisante.
    – temps d’attente inutile
    – transport inutile : déplacement sans valeur ajoutée
    – traitement inutile
    – surproduction : produire plus que nécessaire
    – surstockage : stock trop important
    – non-qualité : défaut de pièces ou de qualité de service nécessitant généralement une tâche supplémentaire.
  • Mura : irrégularités dans un processus (par exemple, variations dans la production d’un produit ou d’un service).
  • Muri : difficultés soudaines à accomplir une tâche (formation insuffisante, outils non adaptés…) créant une surcharge, un excès, des efforts inutiles qui sont sources de pression et de stress.

 

Mise en œuvre : Les outils Kaizen

Encore une fois, le Kaizen n’est pas vraiment une méthode, mais plutôt un état d’esprit basé sur des principes. Cependant, il existe un certain nombre d’outils pour suivre cette démarche.

 

Le PDCA

Le premier d’entre eux est le PDCA (ou roue de Deming) qui permet de structurer un processus d’amélioration continue en distinguant 4 étapes :

  • Plan : analyse et planification
  • Do : étape opérationnelle d’action et d’exécution
  • Check : vérification et contrôle
  • Act : ajustements éventuels suite au contrôle

 

Les 5S

Centrée sur l’aménagement de l’espace de travail, la méthode 5S vise à rendre l’environnement immédiat organisé, sécurisé et propre.

Cet acronyme est basé sur les lettres japonaises pour :

  • Seiri / Clear – Enlever ce qui n’est pas nécessaire.
  • Seiton / Tidy – Mettre en ordre
  • Seiso / Clean – Rendre l’espace de travail propre
  • Seiketsu / Keeping order – Adopter de bonnes pratiques pour garder l’espace de travail en ordre
  • Shitsuke / Être rigoureux : Mettre en œuvre les 4S précédents.

 

Autres outils

  • Kanban : méthode du  » juste à temps  » pour réduire les travaux en cours.
  • Management visuel : pour gagner en efficacité en utilisant des dispositifs visuels (affichage des KPI sur les murs, écrans numériques, etc.) pour transmettre les informations et les objectifs.

 

Le mot de la fin by pasteque.io 🍉

Si la méthode Kaizen est efficace et bien mise en œuvre au sein des équipes, elle conduira à une amélioration visible :

  • De la qualité des produits ou services commercialisés.
  • De la productivité et du temps de production.
  • Des conditions de travail et de l’implication des travailleurs.

En définitive, elle doit accroître la productivité globale de l’entreprise.

Share This