cabinet - recrutement - digital - tech - nouveau poste

Ce qu’il faut se demander avant d’accepter un nouveau poste

L’email que vous attendiez depuis des semaines est arrivé : vous avez décroché le poste pour lequel vous avez passé le dernier entretien. Vous ne lisez même pas l’email jusqu’à la fin, mission accomplie ! Mais avant de répondre « bien sûr que j’accepte, quand est-ce que je commence ? », prenez le temps de réfléchir. Respirez profondément et posez-vous les bonnes questions pour prendre une décision éclairée.

Qu’y a-t-il derrière le titre du poste ?

Un titre de poste, qu’il soit classique ou moderne, ne vous dit pas grand-chose sur les tâches quotidiennes qu’il implique. Par exemple, il y a de fortes chances que dans les petites entreprises, un « manager » n’ait en réalité personne à gérer, ou peut-être seulement une ou deux personnes. Ou encore, les tâches d’un agent du bonheur peuvent varier considérablement d’un poste à l’autre. Dans une petite entreprise, il ou elle peut avoir à gérer tout un tas de choses différentes, de la paie au recrutement. Dans une grande entreprise, la même personne peut être exclusivement chargée d’organiser des événements internes pour assurer la motivation et l’engagement de ses collègues.

En bref, chaque entreprise fonctionne différemment et possède son propre vocabulaire. Assurez-vous donc de savoir exactement quelles seront vos responsabilités et vos tâches afin d’éviter toute surprise ou déception une fois que vous aurez commencé.

Cet emploi correspond-il à mes compétences ?

Un nouvel emploi est toujours une occasion de développement professionnel, et même si l’entreprise a décidé de vous offrir le poste, il est toujours bon de prendre le temps de vous demander si vous avez vraiment les compétences et la motivation nécessaires pour assumer ce nouveau rôle.

Bien sûr, vous pouvez toujours acquérir de nouvelles compétences par la suite, mais il est préférable de ne pas accepter un poste si vous manquez cruellement de connaissances techniques ou d’expérience. Veillez toutefois à ne pas rester dans votre zone de confort, sinon vous vous ennuierez rapidement. Il s’agit de trouver un équilibre entre le défi et le bien-être.

Pour y voir plus clair, vous pouvez demander à l’entreprise comment votre réussite sera mesurée et ce que vos supérieurs prendront en compte pour évaluer votre travail. Si vous pensez pouvoir atteindre ces objectifs, foncez ! Après tout, si l’entreprise a décidé de vous choisir, c’est qu’elle croit en votre potentiel.

Mais que faire si, au contraire, vous avez peur d’être surqualifié ? Dans ce cas, quels sont les éléments de ce nouveau poste potentiel qui pourraient être intéressants pour vous ? Ce n’est pas parce qu’un emploi est de rang inférieur au précédent, ou ne correspond pas à votre formation, qu’il ne peut pas être stimulant ou instructif. Mais essayez de vous voir dans ce nouveau poste et demandez-vous ce que vous pourriez en retirer. Encore une fois, évitez d’accepter un poste dans lequel vous craignez d’être rapidement frustré.

Ce poste contribue-t-il à mes objectifs de carrière à long terme ?

Prendre un emploi est une décision stratégique qui peut vous rapprocher ou vous éloigner de vos objectifs de vie professionnelle. Considérez votre carrière comme un puzzle dont votre expérience professionnelle et votre formation sont les pièces, qui forment progressivement un ensemble cohérent. Il est toujours intéressant d’essayer d’acquérir de nouvelles expériences qui peuvent vous aider à évoluer professionnellement, soit en assumant davantage de responsabilités, soit en explorant d’autres domaines. Mais n’oubliez pas de réfléchir à la manière dont ce nouvel emploi pourrait s’intégrer dans votre puzzle personnel.

Parfois, une opportunité de carrière inattendue peut ouvrir des portes que vous n’auriez jamais imaginées. Mais prenez toujours le temps d’imaginer quelles compétences et expériences ce nouveau poste pourrait vous apporter et où elles pourraient vous mener à l’avenir.

En outre, pour vous assurer que vous pourrez développer tout votre potentiel, renseignez-vous sur les possibilités de formation ou de promotion. Et si vous ne réussissez pas ? Vous pouvez également vous renseigner sur la situation de l’entreprise sur Internet, notamment pour connaître vos chances de promotion. S’agit-il d’une entreprise en pleine croissance ? A-t-elle connu des problèmes dans le passé et essaie-t-elle de se réinventer ?

 

Quelle est l’expérience de mes prédécesseurs à ce poste ?

Le taux de rotation d’un poste en dit long sur ses conditions de travail. Les personnes qui vous ont précédé sont-elles parties au bout de quelques mois ? L’entreprise affiche-t-elle beaucoup d’offres d’emploi sur l’internet, sans pour autant se développer ?

Vous pouvez chercher des indices sur LinkedIn ou interroger certains de vos collègues potentiels. Si votre prédécesseur a quitté votre poste parce qu’il a obtenu une promotion interne ou trouvé un poste avec plus de responsabilités dans une autre entreprise, c’est bon signe. Mais si, au contraire, la personne est partie après quelques mois, méfiez-vous. S’il s’agit d’un nouveau poste, c’est peut-être parce que l’entreprise se développe.

Quelles sont les conditions salariales ?

Recevoir un salaire attractif peut vous aider à sentir que votre travail est valorisé. Soyez donc attentif aux conditions de rémunération pour éviter les mauvaises surprises lors de la première paie :

Si vous négociez un salaire brut, demandez combien cela représente en net, que vous recevrez chaque mois.
Vérifiez si vous avez droit à une rémunération complémentaire (prime, variable…), en plus du salaire, et selon quels critères.
Pour connaître le salaire proposé par l’entreprise pour un profil équivalent au vôtre et pouvoir évaluer plus précisément l’offre, pensez au site glassdoor.fr qui révèle les salaires médians proposés pour tous types de postes.

Faites également attention à l’ensemble des avantages complémentaires. Si vous avez deux offres avec des salaires différents, mais que l’entreprise qui paie un peu moins vous offre l’accès gratuit à un restaurant d’entreprise, l’accès à une salle de sport, un abonnement aux transports en commun, une mutuelle ou une prévoyance privée… c’est peut-être l’offre la plus compétitive. Mais c’est à vous de juger en fonction de vos priorités !

Peut-on m’envoyer une offre écrite ?

Changer d’emploi est toujours un peu stressant. Parfois, la situation nous oblige à annoncer à notre employeur actuel que nous le quittons avant même d’avoir signé avec le nouveau. Et nous nous posons toujours cette question : « Et s’ils changent d’avis à la dernière minute et que je me retrouve sans rien ? »

Pour faire baisser la pression, vous pouvez demander à recevoir une offre claire et détaillée par écrit avant un courriel d’acceptation finale. En outre, une telle offre écrite peut constituer un argument de poids si l’entreprise ne tient pas l’une des promesses qu’elle a faites lorsqu’elle vous a proposé le poste. De même, si l’entreprise retire son offre et décide de ne pas vous embaucher. Un juge peut alors être en mesure d’obtenir une indemnisation pour vous s’il estime que vous disposez d’une documentation suffisante pour constituer une « promesse de contrat ».

Comment ce nouvel emploi va-t-il affecter ma vie ?

Vous passerez huit heures (ou plus) par jour sur votre lieu de travail, il est donc sage de réfléchir à ces questions pratiques avant d’être embauché :

  • Est-ce un endroit agréable où vous aurez envie d’être ?
  • Quelle distance devrez-vous parcourir chaque jour ?
  • Une fois votre journée de travail terminée, aurez-vous encore du temps pour votre vie personnelle ?
  • L’entreprise offre-t-elle d’autres avantages, comme des horaires flexibles ou la possibilité de télétravailler ?

Vos collègues potentiels sont un autre aspect important qui influencera votre vie quotidienne. Vous avez peut-être déjà posé des questions sur l’atmosphère de travail au cours de l’un des entretiens, ou vous avez peut-être même eu l’occasion de rencontrer certains de vos collègues au cours du processus de recrutement lors d’un entretien d’équipe. Mais si ce n’est pas le cas, il peut être intéressant de jeter un coup d’œil aux profils LinkedIn de vos collègues et surtout à celui de votre patron, pour savoir si vous pourrez vous intégrer facilement.

Ce travail m’aidera-t-il à me sentir épanoui ?

Pensez à ce qui vous rend heureux : aider les autres, créer quelque chose de nouveau, vous stimuler intellectuellement, relever des défis compliqués, etc. L’emploi que vous recherchez doit être une source de motivation quotidienne. Bien sûr, il y aura des jours de stress et des jours où tout ne se passera pas comme prévu, mais si vous êtes épanoui au travail, vous serez capable d’aller de l’avant. Demandez-vous : « Est-ce que j’ai envie de faire ça tous les jours pendant huit heures ? ».

Il est également très important de savoir si la culture et les valeurs de l’entreprise vous conviennent. Une fois en poste, vous serez peut-être amené à faire des présentations en public ou à passer de nombreuses heures à essayer de défendre une idée spécifique, alors si vous n’y croyez pas, vous aurez plus de mal à la transmettre. Sans parler du fait que si vous allez à l’encontre de vos propres principes, vous finirez par détester votre quotidien.

 

Le mot de la fin by pasteque.io 🍉

Commencer une nouvelle aventure professionnelle signifie relever de nouveaux défis, il est donc normal d’être anxieux. Et si vous êtes toujours indécis après vous être posé toutes ces questions, il vous faudra peut-être redéfinir l’offre : qu’est-ce qui ne vous convainc pas ? Pourriez-vous trouver une solution en discutant avec l’entreprise ou en renégociant vos conditions ? Les avantages que vous pourriez obtenir sont-ils plus importants que les inconvénients éventuels ? Et n’oubliez pas que si vous finissez par accepter l’offre et que vous constatez que le nouvel emploi ne correspond pas à vos attentes, rien ne se passera. Vous pourrez toujours reprendre votre recherche d’emploi et vous aurez au moins appris à mieux connaître vos besoins et vos priorités.

Share This